Bien dormir est indispensable pour consolider votre mémoire

La valeur du sommeil reste un mystère. Il est à la fois essentiel à tous les êtres et différent d’une personne à l’autre. Il n’existe pour l’instant aucune théorie unanime sur son rôle.

La découverte majeure en la matière est celle, presque par hasard, de Eugene Aserinsky en 1953. En observant son fils dormir, il découvre que le cerveau est parfois aussi actif endormi qu’éveillé.

En compagnie de Nathaniel Kleitman, ils mettent dès lors en évidence le cycle du sommeil, en cinq phases :

1. l’endormissement ;

2. le sommeil lent léger ;

3. et 4. le sommeil lent profond, en deux phases ;

5. le sommeil paradoxal, caractérisé par le phénomène de Rapid Eyes Movement (REM) durant lequel le cerveau fonctionne aussi activement que pendant l’éveil.

Ces phases s’enchaînent au cours de la nuit. En général, vous avez cinq phases de REM et deux phases de sommeil profond pendant une nuit.

Quel est l’intérêt de cette activité cérébrale nocturne ?

En 2007, Matthew Walker de l’université de Berkeley constate que dormir entre le moment de l’exercice et celui du test augmente les chances de répondre juste à la question logique la plus compliquée. En fait, le sommeil favoriserait la résolution des problèmes rencontrés en cours de journée et les bonnes associations d’idées.

Bien que ces dernières années, la recherche sur le sommeil se soit développée, de nombreuses questions restent sans réponses. Les chercheurs se demandent notamment si le cerveau effectue une activité différente à chaque phase.

L’interruption de certaines phases du sommeil tend à démontrer que :

– le sommeil léger est particulièrement important pour mémoriser des gestes. Sa plus longue phase a lieu en fin de nuit ;

– le sommeil paradoxal est plutôt propice à la logique et à la créativité. Il est plus long en fin de nuit également ;

– le sommeil profond aide principalement à la mémorisation des mots et des concepts. Il intervient surtout en début de nuit.

Ainsi, en fonction des compétences que vous souhaitez assimiler, il faudra choisir de dormir plus tard le matin ou bien vous coucher plus tôt le soir. Faire une sieste d’une heure est aussi bénéfique, car elle comporte une phase de sommeil profond et une phase de REM.

Enfin, les deux dernières théories sur le sommeil avancent que :

1. l’individu dort quand il n’a pas besoin d’être éveillé ou que l’éveil le mettrait en danger ;

2. il dort pour opérer un tri des informations et des connexions neuronales.

Ces deux théories apparemment divergentes vont en fait de pair, car l’apprentissage est partie prenante de la survie. Le sommeil sert à acquérir toutes les compétences de la vie quotidienne.

 Extrait de « How we learn » de Benedict Carey

About the Author

mrdodo

Laisser un commentaire